A la une

Affaire MURRAY

"S’agissant de la décision obtenue par les fans de Mickaël JACKSON :  j’ai travaillé de manière désintéressée compte tenu du caractère exceptionnel de cette procédure.
Cette décision est une première mondiale." 
Me LUDOT Emmanuel

Consulter le jugement

Les agences de voyages rémoises font le point sur les faillites de Thomas Cook et XL Airlines

Des dizaines de clients d’ici se sont retrouvés en difficulté à la suite des faillites de Thomas Cook et XL Airlines. Ceux qui étaient passés par une agence s’en sont bien sortis.

Il y a deux grandes façons d’organiser son voyage. En se débrouillant tout seul, généralement avec l’aide d’internet quand même, ou en passant par les professionnels des agences. En cas d’aléa, les adeptes de la première solution se retrouvent souvent avec leurs seuls yeux pour pleurer. Témoins ces couples qui misaient sur XL Airways pour le transport. À la suite de la liquidation de cette compagnie, ils se retrouvent clients de Me Ludot, avocat de la place de Reims, qui vient d’engager en leur nom une procédure en justice pour abus de confiance (lire par ailleurs). « Car ceux qui ne passent pas par une agence ne sont pas assurés » rappelle le pénaliste.

Pour trois personnes qui devaient voler vers New-York avec XL Airways, l’agence a dû sortir 800 €

Ceux de la seconde catégorie, qui passent donc par une agence, s’en sortent mieux. Témoins ces clients de l’agence Le Beau voyage de la rue de Vesle. Ils étaient une vingtaine à être concernés par la banqueroute de Thomas Cook. Mais ils n’ont pas été laissés en rade : « Dès qu’on a appris la nouvelle le lundi matin (23 septembre), raconte Djamila Hamada, responsables des agences de l’enseigne (il y en a une seconde à Cormontreuil), notre priorité a été de répertorier les clients concernés en cours de voyage, et de les appeler un par un, pour les prévenir de cette actualité, et du fait qu’ils allaient peut-être être impactés ; et nous les avons suivis jusqu’à leur retour. Généralement tout s’est bien passé, nous avons seulement eu un cas d’un client de Reims qui se trouvait à Marrakech, et qui a dû faire une avance de frais pour payer une ou deux nuits d’hôtel supplémentaires. Dès son retour à Reims il est venu à l’agence avec ses justificatifs, et nous lui avons fait un virement pour compenser ces frais imprévus. »

Il y a une seconde catégorie de clients à prendre en compte : ceux qui ne sont pas encore partis, mais qui ont déjà réservé. Ils étaient une bonne dizaine dans ce cas au Beau Voyage. Là encore, l’agence ne les abandonne pas, mais fait son travail d’information, et de tranquillisation : « Nous voyons avec eux s’il est possible d’anticiper des reports du voyage, dit Mme Hamada, de proposer de nouvelles dates, une nouvelle destination à la même date, ou bien une annulation sans frais. » C’est ainsi qu’un client volera par exemple à Noël vers le Cap-vert au lieu du Sénégal.

« Nous avons eu le cas d’un client qui devait partir en novembre en Asie, poursuit notre interlocutrice ; nous avons pu lui conserver sa destination et ses dates, mais nous avons changé de prestataire, à peu près pour le même prix ; la différence, c’est nous qui l’avons prise en charge. » Ce qui n’est pas toujours anodin. Pour trois personnes qui devaient voler vers New-York vers la fin de l’année avec XL Airways, l’agence a dû sortir 800 € pour assumer le changement de compagnie. Merci qui ?

Me Ludot attaque XL Airways pour abus de confiance

Parmi les nombreux voyageurs qui se sont retrouvés dans le pétrin à la suite de la liquidation de la compagnie aérienne XL Airways prononcée le 4 octobre par le tribunal de commerce de Bobigny, certains ont fait appel au pénaliste rémois bien connu Emmanuel Ludot : quatre couples pour le moment, pas forcément originaires du secteur (un est localisé dans les Alpes, un autre à Lyon). Ils ont en revanche tous en commun d’être passés directement par internet pour organiser leur voyage. « J’avais par exemple un séjour de 12 jours à Pointe-à-Pitre, indique l’avocat. Pour chacune de ces familles, j’ai arrondi le préjudice subi à 10 000 €. »

Parmi les nombreux voyageurs qui se sont retrouvés dans le pétrin à la suite de la liquidation de la compagnie aérienne XL Airways prononcée le 4 octobre par le tribunal de commerce de Bobigny, certains ont fait appel au pénaliste rémois bien connu Emmanuel Ludot : quatre couples pour le moment, pas forcément originaires du secteur (un est localisé dans les Alpes, un autre à Lyon). Ils ont en revanche tous en commun d’être passés directement par internet pour organiser leur voyage. « J’avais par exemple un séjour de 12 jours à Pointe-à-Pitre, indique l’avocat. Pour chacune de ces familles, j’ai arrondi le préjudice subi à 10 000 €. »

Source : L'Union

LUDOT Emmanuel - Avocat

27 boulevard Foch Reims
51100 REIMS
Tél : 03 26 77 19 60
Fax : 03 26 77 19 61

Aux éditions Fauves

ludot-couverture-levo

Aux éditions Tatamis

Couverture HD avocat-a-histoires-13x18