A la une

Affaire MURRAY

"S’agissant de la décision obtenue par les fans de Mickaël JACKSON :  j’ai travaillé de manière désintéressée compte tenu du caractère exceptionnel de cette procédure.
Cette décision est une première mondiale." 
Me LUDOT Emmanuel

Consulter le jugement

Glyphosate dans du miel : des apiculteurs portent plainte contre Monsanto

Le syndicat apicole de l’Aisne a porté plainte ce jeudi à Lyon contre le fabriquant d’herbicide Monsanto pour « administration de substances nuisibles ». Il dénonce un danger pour la santé.

 

Des ruches et des cercueils aux Invalides. Confrontés à une hécatombe de leurs abeilles, des apiculteurs ont lancé un cri d’alarme ce jeudi à Paris. Ils réclament un « plan de soutien exceptionnel » et « la restauration d’un environnement viable pour les abeilles ».

Une autre action, plus discrète, a été engagée. Selon nos informations, le Syndicat apicole de l’Aisne a déposé ce jeudi à Lyon (Rhône) une plainte pénale contre le géant américain des pesticides Monsanto (NDLR : racheté par Bayer*) pour « administration de substances nuisibles ».

Motif : un de ses adhérents a découvert dans son miel la présence de glyphosate, le très controversé - et probable cancérigène - herbicide de Monsanto, qu’Emmanuel Macron s’est engagé à proscrire en France d’ici à 2021.

Le miel du producteur retourné par le grossiste

« Ce propriétaire de 100 ruches a vendu sa récolte 2017 à un grossiste. Le miel n’est accepté qu’après une analyse de conformité. Or, le laboratoire de ce grossiste a détecté la présence de glyphosate dans les trois fûts d’un miel dénommé toutes fleurs. Ne satisfaisant pas aux obligations qualitatives demandées, il a été retourné », résume Me Emmanuel Ludot, avocat du syndicat « L’Abeille de l’Aisne » qui a rédigé la plainte.

Cette contamination au glyphosate a fait l’effet d’une petite bombe chez les apiculteurs de ce département des Hauts-de France. « Là c’est écrit noir sur blanc. Cette substance s’est retrouvée dans du miel destiné à la consommation, on ne peut pas le cacher, il y a peut-être un danger pour la santé humaine », confie Jean-Marie Camus, le président du syndicat.

Principe actif du célèbre pesticide Round Up, le glyphosate traîne une sulfureuse réputation depuis de longues années et alimente des controverses scientifiques. Monsanto, son inventeur devenu bête noire des écologistes, a toujours contesté sa toxicité pour l’homme et vanté au contraire ses bienfaits pour l’agriculture. Ceux - très nombreux - qui le considèrent comme cancérigène réclament son interdiction. « La présence de glyphosate dans le miel est une atteinte grave à la santé humaine », estime Me Ludot qui espère via le combat des apiculteurs « faire reconnaître à terme la notion de crime écologique ».

 

Aussi responsable du déclin des abeilles ?

Et les abeilles qui disparaissent ? Les apiculteurs incriminent le plus souvent les néonicotinoïdes, des insecticides qui s’attaquent au système nerveux des abeilles. « On perd énormément d’abeilles, épuisées ou bien qui ne rentrent plus dans les ruches parce qu’elles sont désorientées », confirme Jean-Marie Camus.

Les apiculteurs se méfient aussi des effets du glyphosate. « Il n’existe aucun lien scientifique entre déclin des abeilles et l’utilisation du glyphosate », assure Monsanto sur son site Internet. C’est au procureur de Lyon, où se trouve le siège social de Bayer-Monsanto, de décider des suites à donner à cette plainte.

*Le chimiste allemand Bayer est devenu ce jeudi le seul actionnaire de Monsanto, dont le nom va disparaître.

Source : Le Parisien

 

LUDOT Emmanuel - Avocat

27 boulevard Foch Reims
51100 REIMS
Tél : 03 26 77 19 60
Fax : 03 26 77 19 61

Aux éditions Fauves

ludot-couverture-levo

Aux éditions Tatamis

Couverture HD avocat-a-histoires-13x18