A la une

Affaire MURRAY

"S’agissant de la décision obtenue par les fans de Mickaël JACKSON :  j’ai travaillé de manière désintéressée compte tenu du caractère exceptionnel de cette procédure.
Cette décision est une première mondiale." 
Me LUDOT Emmanuel

Consulter le jugement

Claire Balavoine, la soeur de Daniel Balavoine, livre une bataille pour éviter la destruction d’un livre hommage sur son frère

Attendue en dédicace à Reims, Claire Balavoine vient d’apprendre la mise au pilon du livre hommage à son frère, Daniel.

C’est d’une tristesse rare… Je préfère en rire, en sourire, mais je suis surprise par cette violence. Je ne m’attendais pas à une telle annonce. Tous les invendus, on parle de 2890 livres, vont être mis au pilon sans même que j’en sois informée ! » Claire est la grande sœur de Daniel Balavoine, celle qui a repris son combat humanitaire en Afrique en créant l’Association Daniel Balavoine.

Le 17 mars, elle était espérée à Reims pour une dédicace d’un livre hommage à son frère, tout simplement intitulé « Daniel Balavoine », cosigné avec le photographe et ami de Daniel, Alain Marouani, et publié en 2014 – à 12 000 exemplaires – aux éditions Flammarion… Sauf que la dédicace a dû être annulée, faute d’ouvrages disponibles.

C’est Freddy Scheen, producteur Rémois avec qui elle est lien, qui lui a appris la triste nouvelle. « Je suis en train de mettre en place une tournée Daniel Balavoine, prévue fin 2018, pour laquelle je suis entré en contact avec la sœur de Daniel », précise le producteur et président de la société Backstage Management Agency. « L’idée nous est venue d’organiser une dédicace de Claire Balavoine à Reims. J’ai pour ce faire contacté la Fnac, la librairie Guerlin… La Fnac m’a de suite proposé deux dates, le 17 et le 31 mars… Deux jours après, la Fnac m’a rappelé pour me dire que le livre était indisponible. C’est comme ça que Claire Balavoine a appris de Flammarion que les invendus allaient être mis en pilon, c’est-à-dire détruits ! »

Flammarion sommé de ne pas détruire les livres

Une annonce qui a révolté la grande sœur de Daniel Balavoine qui, comme son benjamin, ne mâche pas ses mots. « Depuis la sortie de ce livre en 2014, j’avais plaisir à répondre aux demandes de dédicaces, à parler de mon petit frère. Daniel, le petit bonhomme… C’était un homme au talent fou, c’était un homme bon… Pour moi, ce n’était pas une star, mais mon petit frère. Nous l’avons partagé avec tout le monde… Notre famille a appris son décès en même temps que toute la France. Ce 15 janvier à 10 h 10, la vie a basculé pour nous. Soit on meurt de chagrin, soit on perd la tête… ou alors on se réveille et on reste vivant. Aujourd’hui, je suis douloureusement heureuse d’être vivante et de pouvoir poursuivre son œuvre. Daniel Balavoine, c’est une histoire de bonté et de dignité humaine… Moi je suis en coulisse, sur le terrain en Afrique depuis 32 ans. Les droits de ce livre sont entièrement reversés à l’association Daniel Balavoine… Me dire que tous les invendus partent au pilon, ce n’est pas acceptable ! »

Si elle a dû annuler la dédicace du 17 mars, la sœur de Daniel Balavoine a décidé de ne pas en rester là. Combative, elle a saisi un avocat, Me Ludot, qui a sommé, vendredi, par voie d’huissier, la société Flammarion de ne pas détruire les livres en question. Claire Balavoine entend bien être en mesure d’assurer une prochaine séance de dédicace à Reims, le 31 mars.

Près de 3 000 livres promis à destruction

« Si les livres ont une durée de vie limitée, la destruction d’un ouvrage doit être contractualisée », précise Me Ludot, avocat de Claire Balavoine. « Il existe un délai de prévenance de 2 à 3 mois avant de mettre au pilon un ouvrage et surtout la possibilité pour l’auteur de racheter au prix de fabrication les invendus. Ici, la mise au pilon a été décidée sans que Claire Balavoine en soit informée. On parle de près de 3 000 livres, soit 2 tonnes de papier… Nous avons sommé Flammarion de ne pas détruire les ouvrages et de les céder à son auteure au prix correspondant au coût de fabrication. Ils ont 48 heures pour nous répondre. » Contactée, la société Flammarion n’a pas donné suite à notre demande.

Source : L'Union

LUDOT Emmanuel - Avocat

27 boulevard Foch Reims
51100 REIMS
Tél : 03 26 77 19 60
Fax : 03 26 77 19 61

Aux éditions Fauves

ludot-couverture-levo

Aux éditions Tatamis

Couverture HD avocat-a-histoires-13x18