A la une

Affaire MURRAY

"S’agissant de la décision obtenue par les fans de Mickaël JACKSON :  j’ai travaillé de manière désintéressée compte tenu du caractère exceptionnel de cette procédure.
Cette décision est une première mondiale." 
Me LUDOT Emmanuel

Consulter le jugement

Une retraitée rémoise porte plainte contre la FDJ car sa buraliste a perdu son ticket

Une femme de 71 ans a porté plainte contre la Française des Jeux (FDJ) pour préjudice de «perte de chance».

L'histoire pourrait s'appeler «le mystère du ticket volant». Selon le récit rapporté par plusieurs médias, une retraitée de Reims dont le ticket de loterie a été perdu par sa buraliste en mai dernier a décidé de tenter sa chance... en justice. La malheureuse joueuse ne sait pourtant pas si elle a gagné, dit-elle à RTL. Mais qu'importe : selon son avocat, joint par Le Parisien, elle a bel et bien subi un préjudice.

L'histoire débute donc le 15 mai dernier. La retraitée valide une grille double pour 4,40 euros. «C'était mon anniversaire. J'avais invité des gens à dîner. Je n'ai pas pu regarder le tirage à la télé, ni ouvrir mon ordinateur pour savoir si j'avais gagné», témoigne Marie auprès de France Info. La Rémoise explique que c'est une amie qui s'est rendue jusqu'au point de vente pour vérifier si le ticket était gagnant. La commerçante l'aurait alors fait tomber sous son comptoir, affirmant par la suite ne pas avoir retrouvé le ticket.

J'en ai marre qu'on se paye ma tête

La plaignante, disposant de revenus modestes, n'a jamais obtenu de réponse sur la disparition accidentelle de sa grille double. «J'estime qu'on doit m'apporter une réponse, j'avais une chance de gagner. J'en ai marre qu'on se paye ma tête», déplore cette joueuse régulière à France Info. «L'antenne de la FDJ de Reims m'a conseillé de faire un courrier au service client, qui m'a répondu deux mois plus tard, a expliqué Marie. Ils se sont excusés de la situation, mais n'ont pas su me donner plus de détails sur mon ticket. Après les avoir appelés plusieurs fois, j'ai décidé de porter plainte.»

Son conseil, Maître Ludot, joint au téléphone par Le Parisien, évoque un préjudice de «perte de chance». Un argument qui «se plaide souvent dans des cas d'entretien d'embauche, lorsqu'un postulant a un accident sur le chemin par exemple», explique-t-il.

«Ma cliente joue sur la taille du gain maximal, 20 000 euros, qui donne des probabilités beaucoup plus grandes de gain pour les joueurs, c'est sur cet aspect-là qu'elle a subi une perte de chance», poursuit-il. Le préjudice de «perte de chance» est une incrimination qui permet d’indemniser une victime qui a perdu la probabilité de réaliser un gain. Dans tous les cas, le montant de cette indemnisation ne représentera pas le dommage entier puisque «les gagnants ont soixante jours pour réclamer leurs gains», a précisé la FDJ.

Ce dossier complexe est désormais dans les mains d'un juge. Une audience se tiendra le 14 novembre au tribunal de commerce de Reims.

Source : Le Parisien

LUDOT Emmanuel - Avocat

27 boulevard Foch Reims
51100 REIMS
Tél : 03 26 77 19 60
Fax : 03 26 77 19 61

Aux éditions Tatamis

Couverture HD avocat-a-histoires-13x18